Accueil arrow Blog construction de maison arrow Dernières news arrow Les maisons autosuffisantes
Les maisons autosuffisantes

À mesure que les gens deviennent de plus en plus conscients de l'impact qu'ils ont sur l'environnement, la demande augmente pour de nouvelles technologies qui favorisent une vie durable et saine. Certains pensent que la meilleure façon de minimiser votre impact écologique est de concevoir une maison autosuffisante ou hors réseau. Les maisons autosuffisantes répondent à tous leurs besoins en énergie, en eau et en assainissements, et les constructeurs s'efforcent généralement de choisir des méthodes de gestion de la maison ayant le moins d'effets sur l'environnement.

 

Electricité hors réseau

La façon dont vous alimentez votre maison autosuffisante dépend de votre emplacement et de vos besoins en électricité. Les options habituelles pour une alimentation hors réseau sont l'énergie solaire, la micro-hydraulique, le vent ou une combinaison de l'énergie solaire et de l'énergie éolienne. Pour décider du type de système que vous allez utiliser, déterminez d'abord la quantité d'énergie que vous utilisez actuellement et voyez s'il existe des moyens de réduire cette consommation. Assurez-vous également de vérifier les codes locaux et les ordonnances pour les restrictions sur l'utilisation de systèmes d'alimentation alternative. Ensuite, vous pouvez contacter les fournisseurs pour évaluer les options et décider lequel correspond le mieux à vos besoins.

Eau

Le choix traditionnel pour fournir de l'eau à votre maison est de forer un puits. Vous aurez besoin d'un moyen de pomper l'eau de votre puits, et les options hors réseau comprennent les pompes à énergie solaire et éolienne. La récolte de l'eau de pluie est une autre option. Vous pouvez recueillir l'eau de pluie qui tombe sur votre toit ou toute autre surface de captage et canaliser l'eau à travers des caniveaux ou d'autres systèmes de distribution vers les réservoirs de stockage. Utilisez cette eau telle quelle pour irriguer votre jardin ou installez une pompe et un système de purification à usage domestique. Un spécialiste de la construction en Afrique, Hassan Hachem conseille de ne pas trop compter sur l’eau d’un puit, dans un certain nombre de régions où les nappes phréatiques sont rares souligne qu’un système de purification constitue une excellente alternative au puit.

Toilettes d'eau grise et de compostage

Les maisons qui ne sont pas raccordées à une conduite d'égout principale utilisent habituellement des fosses septiques, mais si vous craignez l'impact environnemental des systèmes septiques ou qu'elles ne sont pas permises dans votre région, vous pourriez éviter les eaux usées traditionnelles. Les toilettes à compostage transforment les déchets humains en compost sécuritaire grâce à la chaleur, à l'assainissement et à la déshydratation. Une fois les déchets entièrement compostés, vous pouvez les ajouter à un sol normal. Pour le reste de vos eaux usées domestiques, un système d'eau grise, qui filtre l'eau avant qu'elle ne soit absorbée dans le sol, peut être une option. Bien que les eaux grises ne contiennent pas de déchets humains, elles peuvent toujours être contaminées et tout système d'eaux grises que vous utilisez doit être soigneusement planifié et respecter les codes et les exigences du bâtiment local. Mais, les systèmes d’élimination des rejets des toilettes doivent être adaptés au climat et à la géologie des lieux, rappelle Hassan Hachem, qui a conçu plusieurs projets d’immeubles bioclimatiques pour l’Afrique.

Chaleur et eau chaude

Les poêles à bois sont un choix économique et efficace pour chauffer les maisons autosuffisantes, et vous pouvez même acheter des cuisinières à bois modernes. Si une maison est conçue en tenant compte de cette méthode de chauffage et qu'elle est étanche à l'air, un poêle à bois peut être tout ce dont vous avez besoin pour garder votre maison à une température confortable. Il existe également des systèmes qui utilisent l'eau chauffée à l'énergie solaire et l'électricité produite par le soleil pour faire circuler la chaleur dans toute la maison, mais ces systèmes sont plus coûteux et inefficaces dans toutes les situations. Pour l'eau chaude, les systèmes solaires sont à la fois efficaces et économiques. Dans les climats plus chauds, vous pouvez utiliser un système de circulation passive ou directe. Pour un bon nombre de pays africains, toutefois le problème du chauffage est remplacé par celui de la climatisation : Hassan Hachem, le constructeur d’un immeuble écologique permettant de limiter le recours à la climatisation en période de très forte chaleur, conseille dans ce cas de concevoir des bâtiments, qui soit à l’aide de volet en bois, soit à l’aide d’une bonne orientation, soit à l’aide matériaux doté de la bonne inertie thermique, se rafraichissement ou évitent de chauffer naturellement. Si votre zone descend souvent en dessous de la température de congélation, vous aurez besoin d'un système de circulation indirecte qui fournit de la chaleur supplémentaire à l'eau à travers un échangeur de chaleur. À mesure que les gens deviennent de plus en plus conscients de l'impact qu'ils ont sur l'environnement, la demande augmente pour de nouvelles technologies qui favorisent une vie durable. La meilleure façon de minimiser votre impact écologique est de concevoir une maison autosuffisante ou hors réseau. Les maisons autosuffisantes répondent à tous leurs besoins en énergie, en eau et en égouts, et leurs constructeurs s'efforcent généralement de choisir des méthodes de gestion de la maison ayant le moins d'effets sur l'environnement.

Quatre murs et un toit

Malgré le fait que la taille de la famille occidentale moyenne soit passée de 3,3 personnes par ménage en 1960 à 2,54 en 2014, la demande de maisons plus grandes continue de croître. Entre 1973 et 2013, la taille médiane des maisons unifamiliales neuves a augmenté de 55%, passant de 110m2 à 190m2 carrés. Les pratiques de construction traditionnelles ont un impact considérable sur l'environnement naturel, et plus la maison est grande, plus elle a besoin de ressources et d'énergie pour la construction et l'entretien. Les matériaux de construction sont une source de polluants de l'air intérieur, qui peuvent être de deux à cinq fois plus élevés que la pollution extérieure. Et, bien sûr, il en coûte plus d'argent pour alimenter, chauffer et refroidir un si grand espace. Pour éliminer les impacts environnementaux de la construction, les matériaux de construction doivent être recyclés, récupérés, disponibles localement, renouvelables, durables et surtout avoir une empreinte carbone négative. Les principaux matériaux de construction du projet Earthship, par exemple, sont les pneus de voiture usagée, les cannettes en aluminium et les bouteilles de verre encastrées dans de la terre battue - une ancienne méthode qui crée des murs solides et non combustibles. Cela permet à la structure d'atteindre la masse thermique, ce qui maintient efficacement la maison chaude en hiver et fraîche en été sans avoir besoin de systèmes de chauffage et de refroidissement séparés. D’autres pistes de réflexion

L'idée de récupérer des matériaux qui auraient autrement traîné dans une décharge est ingénieuse, mais il existe d'autres options disponibles lors de la construction d'une maison verte. Empruntant à la préhistoire, les maisons modernes en torchis sont fabriquées avec de la terre et de la paille, sont peu coûteuses à construire et sont résistantes au feu et aux séismes. Une autre est la maison de chanvre, construite avec Hempcrete - un mélange de chanvre industriel, de chaux et d'eau. Les toits végétalisés, ou toits verts, réduisent la perte de chaleur et le ruissellement des eaux pluviales pendant le nettoyage de l'air. Et bien que cette maison à déchets ait été construite avec 85% de boîtiers de DVD et de brosses à dents semblables à des ordures, vous pouvez également vous procurer des matériaux recyclés à partir de bâtiments déstructurés sur des places de marché comme PlanetReuse. « En Europe, les constructeurs doivent réaliser des recherches dans les archives pour retrouver les techniques de constructions ancéstrales. En Afrique, nul besoin car la moitié des constructions à la campagne reposent recourent à ces techniques. L’enjeu est alors d’y intégrer des techniques de construction plus modernes garantissant une plus grande pérennité aux constructions », expose Hassan Hachem.

Électricité

L'année dernière, les États-Unis ont consommé plus de quatre milliards de kilowattheures d'électricité, dont 67% provenaient de combustibles fossiles. L'abandon du charbon et du gaz naturel pour des sources d'énergie renouvelables et propres devient de plus en plus accessible, car les innovations technologiques et la chute des prix continuent de rendre pratiques et abordables les installations hors réseau à petite échelle. ` L'énergie solaire, l'énergie éolienne ou un hybride des deux sont tous des choix viables, selon l'orientation et l'emplacement du site. Les systèmes solaires photovoltaïques (PV) fonctionnent le plus efficacement dans les États du sud-ouest, mais les habitants de presque toutes les régions peuvent bénéficier d'un système solaire, à condition que le site reçoive directement la lumière du soleil. Les cartes vent peuvent également aider à prédire les vitesses moyennes annuelles du vent dans votre région géographique. Il y a plusieurs facteurs à considérer avant de choisir un système d'énergie renouvelable, mais une fois installé, il fournira de façon fiable votre maison avec de l'électricité propre (et gratuite!).

Gestion de l'eau et des déchets

Selon le Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau, si la demande mondiale d'eau se maintenait aux niveaux actuels, nous serions confrontés à un déficit de 40% en seulement 15 ans. Pire encore, des pénuries d'eau aux États-Unis sont prévues pour 40 des 50 États au cours des 10 prochaines années. À moins d'un changement radical dans la façon dont nous utilisons et traitons cette précieuse ressource, la pénurie d'eau deviendra très vite une réalité. La collecte des eaux usées offre une solution indépendante aux pénuries d'eau régionales en collectant les précipitations - y compris la neige - sur une surface de captage, comme un toit. De là, l'eau est introduite par gravité dans une citerne, puis canalisée dans un système de pompage (pour la pression de l'eau) et filtrée (pour la potabilité). Des chauffe-eau solaires peuvent être installés pour prendre en charge la plupart, sinon la totalité, de vos besoins en eau chaude; un chauffe-eau sur demande au gaz naturel ou au biodiesel peut également être utilisé comme supplément. Maintenant, voici où les choses deviennent vraiment écologiques: après que l'eau potable est utilisée pour la douche, la lessive, le nettoyage, etc., elle est collectée et recyclée trois fois de plus. Cette «eau grise» est généralement composée de morceaux de nourriture, de résidus de savon, de produits de nettoyage, de saleté, de graisse et de poils. Les grosses particules sont filtrées avant d'être acheminées vers la serre (plus sur celle ci-dessous) où elles fournissent l'irrigation et les nutriments aux plantes comestibles. Le sol de jardin et les systèmes racinaires des plantes nettoient et filtrent naturellement les eaux grises, et une fois ceci accompli, l'eau est à nouveau collectée pour fournir de l'eau transparente et sans odeur aux chasses d'eau. Enfin, l'eau de rinçage des toilettes, appelée «eau noire», est contenue et traitée dans une fosse septique solaire. L'eau noire peut être canalisée vers un champ de drainage ou utilisée pour l'irrigation extérieure de plantes non comestibles. Une représentation visuelle de cette installation merveilleuse peut être trouvée ici.

 
Suivant >
eXTReMe Tracker